la Compagnie Fata Morgana  ( le mirage en allemand )

est inspiré par le croisement des arts pour avoir une palette variée pour ses créations.

Elle élabore son vocabulaire scénique à travers des images poétiques; où se rencontrent et se confrontent le cirque, la danse, des matières diverses, des sons, des corps en (dés-)équilibre et de la vidéo.

Deux créations utilisent la vidéo comme un élément de la scénographie. Cela ouvre d’autre plans émotionnels et d’autres lectures aux spectacles :Mue de Murmurres , Femmes mouettes création 2021

Des projets in situ dans le paysage, inspirés et adaptés à chaque lieu, font de plus en plus partie de leurs recherches. Par Exemple la participation aux balades artistiques comme «  Les Bougeurs de nuit » http://lesbougeursdenuit.fr/ où la « Nuit des étoiles » à la Grange de la Pile avec la Cie Adzel où la Vélorution au Festival Bordures.

La compagnie se tourne vers des propositions en lien avec l’eau. La création « Maïna » avec la musicienne aquatique, redonnaise Odile Barlier et la funambule, langonaise Tabea Tysowski a été jouée pendant les 26 Traversées de la Vilaine soutenues par Rennes Métropole dans le parc du château de Blossac en 2019. Cette proposition artistique s'adapte aux divers paysages. Selon la caractéristique du lieu, les deux artistes composent leur duo dans l'espace visuel et sonore.

Le rencontre entre Odile Barlier et Tabea Tysowski a crée aussi le spectacles "Perpetuum mobile" en 2018.

La Compagnie Fata Morgana a investi dans l’achat d’un chaland en 2016 pour la réalisation d'un projet d'un bateau culturel à partir de 2020.

éxpérimentations et rencontres

au Grenier à sel dans le cadre des confluences d'été à redon juillet-aout 2020:

what18-19.7

De Mnémosyne à Montsanto, cette création poétique allie danse ,vidéo et son, dans une pièce allégorique qui traite de l'eau dans notre imaginaire et notre histoire

Avec l'Association les Hydrophiles dans le cadre des Rencontres du Ruisseau

Scénario:Christian Baudu

Vidéo: Mélanie François et Scuap

Son: Tabasse Rumba

Danse:Tabea Tysowski

Oeilleton 22-23.8

au Grenier à sel,Redon

des installations vidéos mélangés avec la performance dansé avec des artistes invitées

Où le spectateur est amené à naviguer dans ses positionnements : de sa condition d'hôte à celle de témoin en passant par le « être spectateur de ».

Regarder dans des vitrines, par un trous de serrure, passer derrière l'écran de la fenêtre éclairé le soir avec les lumières changeantes d'un

téléviseur allumé, pour aller voir qui est là.

Arriver en tant qu'hôte dans un réel qui n'est qu'une plateforme d'envol dans les murs de son intérieur.

Tel le promeneur, il s’agit d’aller à la découverte, savoir se laisser surprendre et être attentif à tout ce qui se passe même si ce n'est encore que de l'ordre du fugitif.

ouverte au public le samedi 22 et le dimanche 23 août de 17h-21h, prix libre

QUADRILLAGE 1.8

création dansé et burlesque dans un univers baroque

Sur un grand damier marqué au sol, deux danseurs et deux musiciens réinventeront le quadrille, danse populaire du XVIIIe siècle. Adaptant les gestes codifiés du bal masqué au contexte actuel, deux danseuses tournent, comme des pions, autour d’un roi-dandy juché sur son trône et sa concubine .
Contraintes de maintenir une distanciation, du fait de leurs crinolines, chaque danseuse essaie d'obtenir la faveur du roi. Mais, pendant que ce dernier joue avec les structures formelles des Quatre Saisons de Vivaldi sur sa vielle à roue, les deux danseuses se retrouvent tenues de respecter ses lois musicales.
Influencé par le travail de la chorégraphe et danseuse, Pina Bausch, et intégrant une
bonne dose du surréalisme d’Alice au pays des merveilles, cette réinterprétation du quadrille
propose une réflexion sur la distanciation sociale tout en respectant ces mêmes règles.

Conception artistique :Shirin JINDANI
Chorégraphie :Tabea TYSOWSKI
Musique : Gurvan LIARD, Solenn DIGUET

Maïna

Installation plasticienne et spectacle danse/funambule en musique aquatique in situ

Cette proposition artistique s'adapte aux divers paysages. Selon la caractéristique du lieu, les deuxartistes composent leur duo dans l'espace visuel et sonore.

Perpetuum Mobile

Danse, manipulation et musique d’objet

Une couverture de survie échouée, se met en mouvement.
Au son des flûtes à eau, les personnages surgissent sur un radeau perché sur la tête d'une équilibriste.
Un univers inattendu remplis d'images et de sons surprenants.

Femmes mouettes

création 2020

Spectacle pluridisciplinaire, danse, vidéo, cirque et paroles

On y parle de féminité, de la métamorphose des corps, de devenir soi.

L’inspiration pour cette création est un collectage d’expériences personnelles,
des histoires rassemblées de leurs amies, sœurs, mères, de femmes de différents
ages et cultures, fragments, citations de la littérature, interprétés de manière
créative par les artistes.

Ici le public est intégré dans la performance, les questions lui sont directement posées, le quatrième mur est brisé... Tout le monde peut se sentir concerné

Le Cheyenne,

Bateau Culturel

en cours de traveaux

Sa coque est brunie par le goudron et l’huile de lin, elle promène ses 3 tonnes de bois, de fer, de tissus et de cordages avec sa grande voile blanche. Dedans, un petit nid où l’on peut manger, se reposer, discuter...
Dehors, le mat, pour grimper et voir au-dessus des levées, puis la vergue pour hisser la voile.
Entre deux, un toit, un pont ou une scène!
Le bateau est le décor, le lieu de création et de représentation qui crée des possibilités d’espaces et de jeu atypiques,une voile pour des projections vidéo.
Un outil pour gagner de l’autonomie et de la mobilité.
Un moyen pour dynamiser le territoire, mêler le tourisme et la culture .

IMG_0171

Describe your image